30 et 31 juillet 2011, un week end à 0% (le gras non !)

Publié le par veloloisirceyresten

Un week end dans le Queyras, ça se mérite !

Nous décidons, Etienne, Greg, Claude et moi-même d'attaquer le Granon par sa face nord.
Le camp de base établi sur le parking du Champ de Mars à Briançon, nous nous échauffons dans la très belle vallée de la Clarée.
Nous avons une pensée pour Patrick Trapes lorsque nous passons dans un chemin jalonné d'une exposition de Land Art réalisée par les élèves de l'école Emilie CARLES de la Clarée (" Les Treiz'hors de Val-des-Prés... Au fil des contes... ")

Dis Patrick, quand vas-tu, avec tes élèves, décorer la descente du vallon du diable ?

Une brusque bifurcation vers de gros nuages noirs et la lente ascension vers la pluie commence.
Pas plus tard qu'après quelques lacets, nous nous protégeons sous des arbres d'une totale inefficacité car nous voilà rapidement trempés.
Qu'à cela ne tienne, Etienne nous sort un pique nique imprévu pour patienter.
Heureusement, la pluie était de courte durée tandis que notre montée, elle, ne l'était pas.
Quelque chose comme trente bornes plus tard, avec un pourcentage avoisinant celui d'un vieux PEL, dans un décor somptueux (et je n'exagère pas), à coté des marmottes, nous arrivons au sommet du Ganon à 2413m. La piste se termine où la route commence.


BanniereGranon-copie-1.jpg
A cet endroit, le refuge nous accueille pour 4 boissons chaudes et un gâteau.
La descente faite de virages en épingle permet à Etienne et Greg de montrer leur étonnante facilité technique.
46 km plus tard nous voilà de nouveau au Champ de Mars autour d'une biere, où j'ai un souvenir nébuleux de deux Martiennes croisées au détour d'une via ferrata, mais tout ceci est flou, cela doit être sûrement l'altitude...


Un grand merci à Claude et son électronique embarquée (Iphone) qui nous guide toujours et partout !

Aller simple vers Arvieux et son gîte pour les 4 du VLC qui ne s'agitent plus guère...

Le dimanche, changement de décor, et de pourcentage.

L'ascension vers le col de Furfande à 2500m est rude, même trés rude par endroit.
Le vélo de Greg fait les frais de la témérité de son propriétaire et glisse dans un endroit où la chute est formellement proscrite !
Le câble de dérailleur AV est hors d'état mais vu les conditions, ce n'est rien.

Etienne et ses deux sacs à dos nous sort de la bouffe, du pain, et des gâteaux comme par magie.


Le sommet est proche et le paysage à couper le souffle (l'altitude aussi !). Un dernier effort, nous y voilà !

 

BanniereFurfande.jpg


Nous apercevons le refuge à 2300m, plus bas, où nous allons nous engloutir une tartiflette (on aime bien les défis dingues au VLC !).
Etienne, toujours lui, flatte le patron dans le sens du poil, l'invite à lire les commentaires élogieux des vététistes d'Utagawa.com sur son refuge et son génépi. Qu'il ne tarde pas à nous offrir, évidemment...
C'est reparti.
Peu après, Greg nous gratifie d'un magistral OTB quasiment au ralenti au milieu des chalets d'Alpage. Est-ce l'effet du génépi ?
La descente qui nous ramène à Arvieux est FANTASTIQUE !
Outre la vue sublissime, elle est très engagée, trialisante, et bourrée de virages en épingle.
J'ai eu à cet occasion un moment de grâce unique, comme une sensation de lévitation avec mon Spécialized !
Jubilatoire !!!
Nous apercevons déjà Arvieux et son gite où la patronne va aimablement nous permettre de prendre une douche aprés cette éprouvante journée vtt.
Pour la remercier, nous lui achetons une bière au...genépi !

Au retour, nous convenons rapidement et définitivement avec Greg, qu'Etienne fait usuellement du Go Fast...

Pascal

 

L'album photo ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E

Super résumé Pascal, c'était un super WE, très vite on remet ça avec les collègues bien sûr!
Une super ambiance et des images plein la tête.
Quelle chance on a de pédaler dans le grand sud-est !!!


Répondre
G

Merci à Pascal pour ton article.
C'est un bon souvenir de souffrance mais de toute beauté.


Répondre